News3

Ghoula, mais késako ? Qui est ce qui se cache derrière ce nom atypique ?

N’ayez pas peur, ce n’est qu’un artiste tunisien qui sort du lot.

Il est monté hier soir, sur la scène Outdoor de la 53ème édition du Festival International de Hammamet.

Les festivaliers étaient stupéfaits face à ce personnage vêtu d’un costume de figuier de barbarie « j’ai l’habitude de porter des habits traditionnels tunisiens, ce soir je suis habillé en ‘hendi’ », nous a expliqué Wael, alias Ghoula.

Durant les deux premiers morceaux, le public était très attentif et curieux de découvrir la musique qu’on lui proposait.

Mais il a rapidement commencé à danser grâce au beatbox de Twinlo et au scratch de Dj Gamra.

Dans un méli-mélo de musique électro, de percussion, de violon et de rythmes hip hop, Ghoula nous a fait entrer dans son univers excentrique où le nord de l’Afrique est à l’honneur.

Cerise sur le gâteau, les festivaliers ont eu droit au dernier album de l’artiste « Hlib el Ghoula », qui a été distribué au pif (eh oui Ghoula n’aime pas suivre le troupeau même pour distribuer son album). 

Les festivités continuent à Hammamet! Ce soir c'est le quatrième art qui est à l'honneur avec la pièce Les Ergs du sable de Hafedh Zallit.

SBT