News3

Grande explosion de couleurs et de sonorités mardi soir au théâtre romain de Carthage au cours de soirée de Black organisée dans le cadre de la 53ème édition du Festival International de Carthage. Black M ou Black Mesrimes, de son vrai nom Alpha Diallo cet artiste français  d’origine guinéenne a fait vibrer eux heures durant les gradins de Carthage et danser son public venu nombreux ce soir-là admirer son idole.  Black M ou l’enfant terrible du Rap français membre de la troupe Sexion d’Assaut a démontré mardi sur la scène de Carthage qu’il est un roi au royaume de la musique et qu’il demeure encore et toujours au top des meilleurs artistes dans  sa catégorie.
Depuis son tout premier on premier opus Les Yeux Plus Gros Que Le Monde, suivi peu de temps après par son album solo Eternel Insatisfait avec la collaboration des plus grandes stars de la chanson mondiale en l’occurrence Shakira, Black M n’a pas cessé d’explorer son univers et d’électriser son public de plus en plus nombreux tout en s’imposant comme la figure du Hip Hop français toujours ouvert à toutes les expérimentation.
Black M n’est pas un phénomène musical mais bel et bien une bête de scène dont le talent dépasse ses grandes  capacités vocales pour embrasser tout son art d’hypnotiser son public  avec son flow speedy et captivant. 
L’auteur de « Je garde le sourire », « on s’fait du mal », « je ne dirai rien » et la liste est longue a trôné sur le scène de Carthage comme un maitre absolu, faisant chanter, , crier, déhancher son public aux rythmes de sa musique endiablée.
Le spectacle a commencé par une belle prestation féminine suivi d’une seconde prestation masculine cette fois  qui ont tous les deux,  chauffé le public à fond en préparant le terrain au maître du rap et du hip hop. Et c’est après environ trente minutes de musique à fond les  caisses que l’idole du public a fait son apparition dans un déluge de lumière et de rythme.
En teeshirt personnalisé et bermuda en guise de costume, l’artiste a enchainé ses meilleurs tubes avec une chorégraphie qui ne ressemble à nulle autre pareille superbement interprétée par des danseurs et danseurs de grande qualité.
Les costumes et les danses évoquent eux aussi l’identité musicale de l’artiste toujours en phase avec son public et fidèle à ses débuts. Une chorégraphie où la beauté de la gestuelle le dispute à signification du mouvement. 
Black M agaté ce soir-là son public en lui offrant les meilleurs de ses tubes tirés de ses anciens albums mais aussi du plus récent et ce dans une déferlante rythmique qui a fait le bonheur de son jeune public. L’auteur de l’album «  le monde plus gros que mes yeux » est au summum de son art et il l’a bien prouvé ce soir sur la scène du théâtre romain de Carthage qui gardera longtemps le souvenir de son passage comme l’a fait pour d’autres icones mondiales de la chanson. Une soirée mémorable.

CP