News3

Il a fallu qu’on nous pince hier soir pour qu’on réalise que Beth Hart était en chair et en os devant nous, sur la scène du Festival International de Hammamet.

Du haut de ses 43 ans, la chanteuse à la voix profonde et éraillée, a préféré entrer sur scène en passant par les gradins tout en saluant son public.

Pétillante et dynamique avec son look d’adolescente, Beth semble renaitre de ses cendres, elle qui était anorexique, alcoolique et avait du mal à réussir sa carrière.

Le public très jeune d’hier soir l’attendait avec impatience malgré la chaleur suffocante qui n’a pas trop duré car il a commencé à pleuvoir !

« Priez Dieu pour que la pluie s’arrête et qu’on puisse revenir sur scène pour continuer notre show », nous a demandés Beth après avoir interprété deux morceaux.

Dieu soit loué, la pluie s’est arrêtée, et le concert a repris de plus belle !

Setting me free, House of Sin, Mama This one’s for you ou encore les fameux I’ll take care of you et You’re heart is as black as night, Beth nous a offert plus d’une heure de musique aux rythmes variés.

Elle a été touchée quand le public lui a réclamé Love is a lie : « C’est si émouvant de savoir que vous connaissez et aimez ce morceau alors que je l’ai écrit quand j’étais déprimée et à des milliers de kilomètres d’ici ! »

Le concert s’est terminé avec une note d’amour, Beth a dédié le dernier morceau à son mari, qui est monté sur scène pour l’embrasser « Lui c’est mon mari et il m’a sauvé la vie ! »

Beth a chassé nos démons avec sa passion, on espère qu’on a fait de même en lui offrant les ‘machmoum’ de ‘fell’ et de jasmin qu’elle n’a pas arrêté de humer.

SBT